Société d'Agriculture Sciences et Arts de la Sarthe

Société d'Agriculture Sciences et Arts de la Sarthe

Narcisse Desportes

Narcisse Desportes, dit le Jeune

par Nicole Pietrin

 

Naturaliste

Membre de la Société Sciences et Arts de 1801 à 1854

 

1- texte 1838

 

Extrait de la délibération de la Société Sciences et Arts 1838

 

 

Narcisse Desportes naturaliste manceau

  d'après M. Gentil membre titulaire

 

Narcisse Desportes est né à Champrond dans le canton de Montmirail le 2 décembre 1776 (ADSarthe, acte p. 3, suite du registre) de Pierre Henri Desportes maître de forges de Vibraye et Euphrosine Louise Duhail.

Il fut élève au collège de l'Oratoire de 1789 à 1791. Après des études de sciences à Paris, il devient un des plus grands naturalistes et botanistes de son temps. Il collabore avec deux botanistes parisiens, Lamarque et Mirbel, et participe à la rédaction d'un ouvrage de référence : Exposition des caractères des genres des plantes. Il refuse alors un poste au Jardin des Plantes à Paris pour revenir s'installer en Sarthe avec sa famille.

Il devient en 1808 maître de forges à Aron en Mayenne, forges qu'il exploite avec son beau-frère jusqu'en 1817, puis il vient s'installer près du Mans à Saint-Georges-du-Plain où il se consacre entièrement à sa passion de botaniste.

C'est à la séance du 3 juillet 1801 qu'il est élu résident de la Société libre des Arts.

En 1805, il est élu archiviste adjoint au sein de la Société Sciences et Arts de la Sarthe dont il fut membre durant 55 années, il s'est investi dans le classement des ouvrages de référence de la bibliothèque pour aider le bibliothécaire d'alors, Thomas Cauvin. 

Aux élections de 1831, il est élu premier adjoint à la mairie du Mans et prend aussi le poste d'ordonnateur du bureau de bienfaisance dont il remplira les fonctions jusqu'à sa mort. Homme actif, mais néanmoins très modeste, il s'investit dans tout ce qu'il fait et publie même un guide à l'usage des voyageurs qui doit être le premier en son genre.

Narcisse Desportes devient conservateur des musées du Mans en 1833 et le restera jusqu'à sa mort  Sa première épouse, Pauline Duhail, étant décédée le 2 juin 1814, il se remarie au Mans, le 21 février 1841, avec Esther Pesche (ADSarthe, acte 50 p. 401), fille de Clément Pesche libraire rue du Pré.

Son catalogue des insectes, sorti en l'An X de la République, augmente la connaissance des insectes de 300 espèces due à son observation.

Il meurt au Mans le 7 juin 1856. (ADSarthe, (1856-1857) Acte Décès, 425, p. 76)

 

Ses œuvres :

  • Roses cultivées en France, au nombre de 2562 espèces ou variétés, avec la synonymie française et latine. Paris, Mme Huzard, Le Mans, Pesche, 1829. Le sous-titre porte : Rosetum Gallicum, ou Énumération Méthodique des Espèces et Variétés du genre rosier, indigènes en France ou cultivées dans les jardins.
  • Biographie et bibliographie du Maine et du département de la Sarthe, faisant suite au Dictionnaire statistique du même département, Le Mans, Monnoyer,1828.
  • Description topographique et hydrographique du diocèse du Mans, Le Mans, Pesche aîné, 1831, in-16°
  • Description topographique et industrielle du diocèse du Mans, suivie du Guide du voyageur dans la Sarthe, la Mayenne et départements limitrophes,... 2e édition de l'ouvrage précédent, Le Mans, Pesche, 1838, in-16°
  • Flore de la Sarthe et de la Mayenne, disposée d'après la méthode naturelle, avec l'indication des propriétés médicales des plantes et leur usage dans les arts, Le Mans, C. Richelet, 1838, in-8°
  • Bibliographie du Maine, précédée de la description du diocèse du Mans, Sarthe et Mayenne, Le Mans, Pesche,1844, in-8°
  • ̊Tableau méthodique et synonymique des fraisiers cultivés. Le Mans, impr. de Julien  Lanier et Cie, 1854, in-8̊, 28 p. Extrait du Bulletin de la Société d'horticulture de la Sarthe (sur Gallica.BNF)

 

Références : bulletin de la Société Sciences et Arts 1911-1912



05/03/2020
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 52 autres membres