Société d'Agriculture Sciences et Arts de la Sarthe

Société d'Agriculture Sciences et Arts de la Sarthe

Billet du Président

 

 https://static.blog4ever.com/2015/02/794874/J-P.-Epinal--2-.JPG

Le billet du président

 

 

« Ce temps profane est tout à fait pour mes mœurs.

J’aime le luxe, et même la mollesse,

Tous les plaisirs, les arts de toute espèce,

La propreté, le goût, les ornements… »

 

Voltaire. Le Mondain. 1736.

 

Publiés alors que Louis André de Grimaldi, futur évêque du Mans, n’avait pas encore un an, ces vers auraient tout aussi bien pu illustrer le train de vie du prélat et de ses familiers durant son épiscopat (1767-1777). Même en y ajoutant l’orthodoxie de la foi, on comprend qu’un tel pasteur n’ait pu laisser indifférents les Manceaux habitués à davantage d’austérité, pas plus d’ailleurs que certains historiens. Tenter, par delà les simples ragots, de cerner l’homme et son œuvre sous ses différents aspects, telle est la tâche à laquelle s’est attelé Joseph Guilleux.

S’il est vrai que les documents ne font pas défaut concernant les grands de ce monde, il en va tout autrement lorsqu’il s’agit d’évoquer le quotidien à pareille époque. Le mémorialiste ne suffisant plus, c’est le notaire qui prend le relais. Aussi, pour appréhender, sous l’angle de la culture matérielle, les foyers manceaux du milieu du XVIIe siècle à la Révolution, Benoît Musset a-t-il dû se livrer à une étude minutieuse des inventaires après décès effectués au cours des années 1645-1660, 1745-1760 et 1775-1790. Au final, une moisson de biens mobiliers (meubles, literie, vaisselle, décoration…) réalisés dans les matériaux les plus divers (bois, étain, fer, porcelaine, tissus…) qui, tout en révélant l’évolution du quotidien et des habitudes, permet de nuancer certaines idées reçues et amène à poser de nouvelles interrogations.

Enfin, il y a nos ancêtres plus lointains qui, il y a quelque 6 000 ans, commençaient à travailler le sol. Ceux qui les auraient imaginé au pied du menhir de la cathédrale seront déçus : une découverte fortuite nous les montre sur la rive droite, ainsi qu’en témoignent les quelques éléments lithiques et tessons de poterie, présentés par Guillaume Epinal, lequel a bien voulu, par ailleurs, se charger de travailler l’iconographie du présent volume.

 

Un grand merci aux auteurs et bonne lecture à tous.

 

 

                                                                                                                               Jean-Pierre EPINAL

 

 

 


 

 

 

COUVERTURE RECTIFIEE

 

 

                     


 

 

 

 

 

 

 

 

                                                                  

 


 


 

 

 



29/07/2019
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 46 autres membres