Société d'Agriculture Sciences et Arts de la Sarthe

Société d'Agriculture Sciences et Arts de la Sarthe

Jeanne DUFOUR(1928-2015)

Jeanne DUFOUR (1928-2015)

par Didier Béoutis

 

 

vice-présidente de Sciences et Arts,

docteur ès lettres, géographe de l’agriculture sarthoise

 

 

           Née au Mans en 1928, Jeanne Dufour, fille d’instituteurs, a vécu toute son enfance dans la campagne sarthoise, au gré des affectations de ses parents (Boëssé-le-sec, puis Lombron). Élève du lycée Berthelot du Mans, où elle obtint son baccalauréat en 1947, Jeanne Dufour fit ses études supérieures à la Sorbonne, où, tout d’abord historienne, elle allait se spécialiser dans la géographie ruraliste, rédigeant son mémoire de diplôme d’études supérieures sur Le Pays de buttes au nord-est du Mans. Elle obtint, en 1954, l’agrégation d’histoire et géographie, ce qui lui permit de commencer une carrière de professeur dans l’enseignement secondaire, aux lycées de jeunes filles de Saumur, puis de Poitiers. Attachée au C.N.R.S. en 1962, et auteur notamment d’études sur L’influence de l’usine Renault sur la vie rurale du département de la Sarthe et L’influence des villes sur les campagnes sarthoises, elle passe ensuite dans l’enseignement supérieur, en 1966, en qualité de chargée de cours au tout nouveau Collège littéraire universitaire du Mans – l’embryon de notre actuelle université du Maine –. Là, elle se spécialise dans l’enseignement de la géographie, étant nommée, quelques années plus tard, directrice de l’Institut de géographie. Elle organise son organisme de façon vivante et « pluri-professorale », une unité de valeurs pouvant être confiée – contrairement à ce qui se pratiquait dans les autres disciplines – à plusieurs enseignants. Les étudiants avaient, donc, parfois la surprise, lorsqu’ils se rendaient à un cours, d’y trouver un enseignant différent de celui qu’ils avaient vu les semaines précédentes, qui était parfois « Mademoiselle Dufour » elle-même… S’exprimant de façon vive, enjouée et claire, elle savait communiquer sa passion à ses auditeurs.

          Parallèlement à son enseignement et la direction de son Institut de géographie, Jeanne Dufour préparait une thèse d’État sur un sujet qu’elle avait bien connu dans sa jeunesse, qui la passionnait, et pour laquelle ses recherches antérieures l’avaient préparée : Agriculture et agriculteurs dans les campagnes mancelles - Le devenir des régions agricoles, sous la direction de Jacqueline Beaujeu-Garnier. Elle soutint sa thèse avec succès, à la Sorbonne, en 1979. Dans cet important travail de six-cents pages, après avoir présenté le territoire rural de la Sarthe qu’elle divisait en vingt « micro-régions agricoles » – les unes plus « normandes », les autres plus « ligériennes » –, l’auteur évoque – en historienne – la mise en place et l’évolution de l’agriculture sarthoise du XIXe siècle jusqu’en 1945, expliquant les mutations sociales, la naissance des institutions – « la rue Paul Ligneul » – qui vont gérer le monde rural du département. Jeanne Dufour évoque ensuite l’agriculture contemporaine, avec les clivages qui désagrègent la société rurale – opposant les agriculteurs des campagnes dépeuplées à ceux des zones périphériques des villes –, avec aussi les mutations des productions, entre culture et élevage. L’ouvrage se termine par un chapitre consacré aux agriculteurs, à leurs mentalités et leurs comportements, montrant que les écarts tendent à se creuser, non seulement d’une « micro-région » à l’autre, mais parfois à l’intérieur de la même commune.

          Jeanne Dufour fut promue, en 1980, professeur des Universités à l’Université du Maine, ce qui lui permit de poursuivre, sur place, son enseignement et ses travaux, jusqu’en 1988, date de son départ en retraite, pourvue du titre de professeur émérite Une retraite qui sera active, puisqu’elle accepta une charge de commissaire-enquêteur, et poursuivit ses recherches en publiant (Les Alpes mancelles), ou en participant à des ouvrages collectifs (La Sarthe, des origines à nos jours), sur la géographie de notre département. En 1996, elle fut élue à la présidence du Comité scientifique du Parc naturel régional Normandie-Maine, apportant à cet organisme créé en 1975, son savoir et son expérience d’une universitaire « de terrain ».

          Elle conserva ce mandat jusqu’à son décès, le 11 février 2015, dans sa 87ème année. Jeanne Dufour était très attachée à notre Société, à laquelle elle fut, durant de nombreuses années, assidue aux séances, à laquelle elle donna plusieurs communications et siégea, en qualité de vice-présidente, de 1995 à 2004.

Elle fut honorée, pour ses travaux, de plusieurs distinctions officielles :

chevalier de la Légion d’honneur, du Mérite agricole, des Palmes académiques.

 



08/05/2018
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 45 autres membres