Société d'Agriculture Sciences et Arts de la Sarthe

Société d'Agriculture Sciences et Arts de la Sarthe

08-Charles-Henri Desportes de Linières

Charles Henri Desportes de Linières

1768

 

par Nicole Pietrin

 

 

La filiation de cette dynastie remonte à Julien Desportes, époux de Marie Guébrunet, maître de forges à Antoigné en 1641 et à Poncé en 1654. Il signe une reconnaissance de dette pour un emprunt le 2 septembre 1654 chez maître Drouet et une hypothèque de sa maison sise rue du Puits de la Roue à l'enseigne de la Croix Verte. Il est l'ancêtre des Desportes de Linières, maître de forges d'Antoigné et de Cormorin. L'un de leurs enfants, Henri Desportes, marchand maître-ferronnier au Mans, épouse en 1676 Anne Davoust. Leur fils, Henry Desportes naît au Mans le 25 juin 1679 et y décède le 28 mars 1746. Maître de forges de Lavardin, d'Antoigné et Poncé, il est élu échevin de la ville du Mans en 1718 (cf. R.P Lepneveu de la Manouillère). Juge-consul, il épouse en 1703 Anne Le Moine ; leur mariage voit naître six enfants dont :

- Henri Pierre Desportes de Corlevé, maître de forges à Vibraye, négociant à Nantes, marié en 1750 à Jeanne-Marie-Françoise Fréart dame d'Amigné 1724-1792.

- Son frère Jacques-Benjamin Desportes, négociant à Saint-Domingue. (cf. Dictionnaire des familles françaises anciennes ou notables du 19e siècle Tome 13)

 

 

Desp

 

Maison du maître de Forge de Cormarin

Cliché issu du site Internet du Musée Virtuel de Montmirail

 

 

Fils de Henri Pierre Desportes, Charles Henri Desportes est né au Mans le 7 décembre 1712. Après des études au collège de l’Oratoire du Mans. [Le collège, créé en 1625, permettait d’avoir une grande culture tant en lettres modernes qu’en latin sans oublier la rhétorique et la philosophie. Les études duraient cinq années, « la congrégation de l’oratoire a toujours eu la réputation de bien former ses élèves à la vertu, les instruisant des sciences humaines ».]

Charles Henri Desportes prend la suite de son père comme maître des grosses forges d’Antoigné, devient officier de la reine, puis échevin et enfin est anobli en devenant secrétaire du roi. Il prête serment en 1779 comme secrétaire du Roi à la chancellerie du parlement de Bordeaux. [AD Sarthe B 980 livret 6]

Il se marie à Notre-Dame de l’abbaye Saint-Vincent le 8 janvier 1742 avec Catherine Louise Marguerite Le Prince (1724-1792) ; ils auront 8 enfants dont 6 fils :

  • Charles Henri Jean baptiste (1744-1803)
  • Jacques Jean (1746-1788)
  • Pierre Louis (1751-1785) : maître de cérémonie de la loge du Tendre Accueil à Angers 1783, 
  • Jacques Louis de Linières : maître de la loge des Rose-croix du chapitre du Tendre Accueil à l’Ordre d’Angers (1783-1788)
  • Joseph Henri Desportes de Gagnemont (1754-1833) : Initié et membre de 1787 à 1790.
  • Jacques Michel Desportes de la Fosse (1752-1802) : membre de la loge maçonnique du Moria en 1787 et de Saint-Hubert au Mans. Il est aussi Rose-Croix.

Cette union consolidait les liens entre les familles Desportes et Le Prince pour la seconde fois. Il est élu à la présidence de la Société Sciences et Arts de la Sarthe en 1768.

Charles Henry Desportes de Linières, ancien juge consul du Mans décède à Changé le 16 mai 1791. Catherine Louise décède le 16 juillet 1792 au Mans dans la maison qu'ils s'étaient fait construire près du Grenier à Sel.

 



05/03/2020
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 55 autres membres