Société d'Agriculture Sciences et Arts de la Sarthe

Société d'Agriculture Sciences et Arts de la Sarthe

01- Alexandre-Paul-Louis Samson de Lorchère, 1761

 

 

 

Alexandre-Paul-Louis SAMSON DE LORCHÈRE 

1761

 

par Gérard Blanchard

 

 

https://static.blog4ever.com/2015/02/794874/copie-1--GBl--Registre-SASAS-avril-1761.JPG

 

     Paul-Louis-Alexandre Samson de Lorchère naquit en 1695. Magistrat, il hérita de son père Paul-François Samson de Martigny, la charge de maire du Mans que ce dernier avait acquise en 1711. C’est à ce titre et en sa qualité de subdélégué de l’intendant de la Généralité de Tours, qu’il reçut de l’intendant Lescalopier instruction d’installer au Mans, un Bureau royal d’Agriculture (ancêtre de la Société d’Agriculture Sciences et Arts). Il s’exécuta et, le 14 avril 1761, il réunit les 20 membres de cette nouvelle assemblée, en son hôtel de la Grande-Rue qui en abrita les travaux jusqu’à ce que le Bureau soit hébergé dans l’ancien palais des comtes du Maine, siège du présidial (actuel hôtel de ville du Mans).

 

https://static.blog4ever.com/2015/02/794874/copie-3--GBl--H--tel-Samson--clich---mus--e-2005.3.18.JPG

L'hôtel Denizot-Samson

dessin de Louis Moullin de 1855

cliché Musées du Mans  

 

    Samson de Lorchère fut donc le premier dirigeant de la Société – on le qualifiait à l’époque de Directeur – et il le demeura jusqu’au 20 avril 1762, date à laquelle, après un an de mandat et conformément aux statuts, il fut remplacé par M. Nepveu de Rouillon. Durant cette courte période, il présida les séances et, assisté du secrétaire perpétuel Véron du Verger, il veilla à l’organisation des travaux, notamment en mettant en place un réseau de membres correspondants.

   Lieutenant général en la sénéchaussée du Maine et siège présidial du Mans, maire perpétuel et conservateur des privilèges de la ville, Samson de Lorchère administra la cité de 1725 à 1764. Il eut à gérer de nombreux dossiers : approvisionnement en eau potable, lutte contre les incendies, entretien des bâtiments publics (boucheries, poissonnerie, corps de garde…), accueil des mendiants, ravitaillement lors des périodes de disette, urbanisme…

   

    Le bas-quartier de Gourdaine, serré entre la muraille et la Sarthe, fut réaménagé à cette époque. On perça de nouvelles voies pour désenclaver le site en ouvrant des passages vers la rivière et les moulins.  Une  porte de ville fut édifiée ; elle était connue sous le nom de "porte Samson", car le maire avait attribué un secours conséquent, durant l'hiver 1739, afin de soulager les pauvres et de financer les travaux en occupant des ouvriers.

 

https://static.blog4ever.com/2015/02/794874/copie-2--GBl--Porte-Samson-3.JPG

    Forte personnalité, son long mandat fut émaillé de querelles et de procès qui l’opposèrent notamment à Nicolas Rouxelin d’Arcy, lieutenant criminel. Longue chicane marquée par de nombreuses péripéties, l’affaire alimenta la chronique locale et pourrit l’ambiance autour du présidial pendant près de quarante ans. Elle ne s’éteignit vraiment qu’avec la mort des deux compères survenue en avril et juin 1764.

 

     « Monsieur de Lorchères avait régné longtemps avec un despotisme absolu, gagnant les uns par les grâces dont il pouvoit disposer en qualité de subdélégué de l’Intendant, et intimidant les autres par des peines et des menaces qu’il étoit en état d’effectuer. Il étoit bel homme, avoit de l’esprit et des talens, surtout une mémoire prodigieuse qu’il avoit ornée par une lecture continue et suivie, s’étant fait un fort beau cabinet de livres » (notes du curé de la paroisse du Crucifix sur le registre des baptêmes).

 

 

 

 ◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊

 



30/06/2016
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 45 autres membres